menu

#monpari2017

Faisons le pari de la solidarité !
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 7
  • 4
  • 7
  • 8

mobilisations

Découvrez tous les défis !

Toutes nos propositions

Souveraineté alimentaire & Justice climatique

Soutenir l’agro-écologie paysanne et familiale contre l’agrobusiness des multinationales.

En France comme dans de nombreux autres pays, les secteurs agricoles connaissent des crises récurrentes. Les modèles agricoles portés par l’agro-industrie ont montré leurs limites tant économiques que sociales et environnementales. Depuis quelques années, des annonces d’investissements et d’initiatives destinées à soutenir le développement agricole, notamment en Afrique, se sont multipliées. Ces initiatives reposent essentiellement sur les investissements des multinationales de l’agrobusiness. Pourtant, la transition vers un modèle plus durable est urgente. L’agro-écologie paysanne, qui participe à la souveraineté alimentaire, inclut un juste partage des revenus, une gestion durable des ressources et agit efficacement contre le dérèglement climatique, est la voie qui doit être soutenue par la France.

  • Se retirer des initiatives internationales qui privilégient les multinationales de l’agro-industrie au détriment des agricultures familiales.

    Ces dernières années, les alliances et initiatives dédiées à l’agriculture se sont multipliées : Nouvelle Alliance pour la Sécurité alimentaire et la nutrition, Grow Africa, Alliance Globale pour l’agriculture intelligente face au Climat, Initiative 4 pour 1000, etc. Loin de répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, elles permettent aux entreprises multinationales de l’agroalimentaire de s’emparer du secteur agricole des pays en développement et nuisent aux populations locales et à leur droit à l’alimentation. La France doit en conséquence se retirer de ce type d’initiatives et réorienter ses financements vers l’agroécologie paysanne.

  • Promouvoir des pratiques en cohérence avec l’agroécologie paysanne et bannir les pratiques climaticides.

    Alors que la France a réaffirmé à plusieurs reprises, son opposition au développement des cultures OGM et à l’utilisation de produits néfastes pour l’environnement et la santé humaine, ces pratiques sont promues dans certaines des initiatives qu’elle soutient. C’est le cas par exemple de l’Alliance pour une agriculture intelligente face au climat, dont font partie certaines entreprises leaders du secteur des semences et des pesticides. Ces initiatives ne doivent plus être soutenues par la France, qui doit au contraire définir et promouvoir des initiatives dont les pratiques sont en cohérence avec l’agroécologie paysanne.

  • Promouvoir la participation des organisations paysannes dans la conception et la mise en œuvre des politiques agricoles.

    Les paysans et paysannes produisent la grande majorité de l’alimentation mondiale. Pourtant ils et elles restent aujourd’hui exclu-e-s des espaces de discussion et de décision en matière de politiques agricoles. Il est temps de donner une voix au chapitre aux organisations paysannes, notamment aux organisations de femmes, et leur assurer ainsi une pleine participation à la conception et la mise en œuvre des politiques agricoles, qui les concernent en premier lieu. Il en va de même concernant la recherche en agroécologie, qui ne pourra être fructueuse qu’en associant les productrices et producteurs familiaux des pays concernés.

392 soutiens