menu

#monpari2017

Faisons le pari de la solidarité !
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 7
  • 3
  • 8
  • 3

mobilisations

Découvrez tous les défis !

Toutes nos propositions

Migrations

Répondre à l’exigence de solidarité à l’égard des migrant-e-s

Alors que des milliers de personnes cherchent légitimement à fuir les guerres et la misère, que les naufrages en Méditerranée et les démantèlements de camps de migrant-e-s se succèdent la réponse de la France à la « crise » migratoire n’a pas été à la hauteur de la situation. Face à ces drames migratoires, la France doit sortir de l’indifférence et répondre à l’exigence de solidarité, de respect et de dignité à l’égard de ces personnes.

  • Réviser la politique française de visas

    La France doit faciliter l’arrivée des demandeurs d’asile afin de permettre de lutter contre les risques rencontrés le long des parcours migratoires. Elle doit notamment pousser à l’instauration d’un visa humanitaire européen et offrir aux personnes ayant besoin d’une protection internationale de déposer leur demande de visa avant d’arriver sur le territoire européen. Par ailleurs, la France doit réduire les obstacles au regroupement familial.

  • Garantir aux migrant-e-s de pouvoir trouver refuge et protection là où ils et elles le souhaitent

    L’accueil des migrant-e-s doit se fonder sur le droit à la mobilité, chaque personne devant pouvoir effectuer sa demande d’asile là où elle le souhaite. Il convient ainsi d’abroger les Accords du Touquet avec la Grande-Bretagne, qui déplacent de fait la frontière de Douvres à Calais et crée une situation chaotique et inhumaine. Au niveau européen, la France doit s’engager à promouvoir une renégociation du règlement Dublin, qui impose arbitrairement aux demandeurs d’asile de déposer leur dossier dans le pays de première entrée.

     

  • Garantir aux migrant-e-s un accueil digne et respectueux de leurs droits

    Confinés aux marges de l’Europe par les dispositifs de surveillance des frontières, maintenus dans la clandestinité par des pratiques administratives arbitraires, les migrant-e-s ne cessent de voir leurs droits bafoués. La France doit veiller au respect des droits fondamentaux des migrant-e-s vivant sur son territoire et leur garantir un accueil digne, comprenant notamment un accès à un hébergement, à l’assurance maladie, à un revenu minimal, à la formation et à l’emploi.

166 soutiens